Geocities

Court compte-rendu d'une rencontre entre l'auteur et une vingtaine de fans à la bibliothèque publique d'Ellsworth après avoir achevé l'écriture du "Temple des Vents".


Avec sa longue queue de cheval auburn et son affinité pour les vêtements sombres, l'auteur de fantasy Terry Goodkind semble apprécier son image ténébreuse. Mais passez plus d'une minute en sa présence, et il casse cette image, riant facilement avec une étincelle dans les yeux.

Après avoir achevé le « Temple des Vents », le 4ème livre dans la série de «l'Epée de Vérité », Goodkind, qui vit à Mount Desert, à rencontré une vingtaine de fans à la bibliothèque publique d'Ellsworth, le 17 juillet, afin de discuter à propos du monde qu'il a créé, et du fait que ses personnages ne sont finalement pas si différents de chacun d'entre nous.

Il se félicite du fait que ses histoires soient basées sur la réalité, et non sur des clichés erronés. Par exemple, des enfants meurent dans ses livres, ses sorciers détestent les barbes, et alors que son héroïne est sur le point de mettre un homme hors d'état de nuire en le frappant au niveau de la tête avec un objet lourd (chose qui marche généralement à la télévision), elle se fait capturer.

« Ces livres ne sont pas à propos de choses que vous ne comprenez pas » dit Goodkind. « Ces histoire parlent de personnes qui vivent juste dans un monde troublé. »

Il écrit également à propos du vrai visage de la guerre.

« Je pense qu'il est mauvais de glorifier la violence et la guerre en en faisant une grande chose épique », dit-il. « Lorsque de vraies personnes se battent, elles ne se battent pas pour Dieu, ou pour un pays. Elles protègent leurs camarades. »

Le premier livre de Goodkind, « la Première Leçon du Sorcier », est paru en 1994, suivi par « la Pierre des larmes » une année plus tard. « Le Sang de la Déchirure », son livre suivant, est resté le best seller numéro 1 dans la catégorie Science-Fiction / Fantasy durant 4 mois. La nouvelle version poche de ce livre est actuellement le 20eme best seller du pays selon USA Today. Goodkind dit qu'il trouve cela normal, étant donné que le livre est lu par des gens autre que les fans traditionnels de Science-Fiction.

Il dit avoir délaissé la lecture et l'écriture lors de son adolescence car les seuls livres disponibles dans son école étaient écris par des « hommes morts depuis 300 ans ». Il lisait des histoires d'aventure telles que Tarzan à la bibliothèque mais était trop embarrassé pour les emprunter.

« Mais quand je lisais, je me disais « je peux écrire mieux que cela »,  dit Goodkind. « L'une des raisons pour lesquelles j'ai commencé à écrire est que je détestais ce que les autres ont fait ».

Goodkind a livré son dernier livre à son éditeur il y a deux semaines, et n'attend pas avec impatience le long processus d'édition. Il se plaint à propos des éditeurs, qui changent des choses juste pour justifier leur existence, et des éditeurs de copies qui doivent passer beaucoup de leur temps dans des pièces sans fenêtres.

Son livre était en fait attendu par l'éditeur en décembre dernier, mais une tournée promotionnelle de 36 villes à l'automne a ralentit son écriture. Son 5ème livre est attendu pour décembre, mais il sait déjà qu'il ne l'aura pas achevé avant l'été prochain. Il dit qu'il espère continuer sa série de « l'Epée de Vérité » indéfiniment.

« C'est mon bonheur », dit Goodkind.

Goodkind se réveille l'après-midi, s'installe dans son studio d'écriture insonorisé, et ne s'arrête plus d'écrire jusqu'à 5 heures du matin. Il dort avec un ordinateur portable à côté de lui des fois que des idées s'imposent à lui durant son sommeil. Il ne s'accorde jamais de jours de congés.

Goodkind dit qu'il trouve les idées pour ses prochaines histoires en se posant des questions n'ayant pas de réponse lorsqu'il écrit. Dans « le Sang de la Déchirure », il fait mention du Temple des Vents, alors qu'il n'avait pas du tout idée de ce dont il s'agissait. Il a alors passé le livre suivant à répondre à la question « mais qu'est-ce donc que le Temple des Vents, et où est-ce parti ? ».

Avant de débuter sa carrière d'écrivain en 1993, Goodkind travaillait dans l'entreprise familiale de direct-mailing *  au Nebraska. Il a déménagé dans le Maine en 1983, construit sa propre maison, et a travaillé en tant que fabriquant de violon et de buffets.

Il admet que la vérité sur laquelle il base ses livres est seulement la vérité telle qu'il la perçoit.

« Si vous voulez vraiment mettre quelqu'un en colère, vous lui dites la vérité », dit-il. « Les gens croient que c'est la vérité seulement parce qu'il le veulent bien ».

La vraie Épée de Vérité est suspendue dans son salon au style gothique à Mount Desert. Son frère l'a fabriquée à partir des dessins apparaissant dans les livres de Goodkind.

* NDA : les entreprises de direct-mailing envoient des mails au contenu principalement commercial sur des sujets précis, et à des personnes qui en ont fait le demande.

__________________________

Texte traduit par Ophidia

En parler -- Source