[Blog] Des nouvelles d'Hollywood

Le 6 octobre 2015 à 13h15, par tkl

Comme beaucoup d’entre vous le savez, quelque jours avant la San Diego Comic-Con cette année, les options sur mon livre ont expiré.
Cela veut dire qu’il y a longtemps, j’ai vendu à des gens les droits (l’option), de faire une série basé sur les Chroniques du Tueur de Rois. Ils ont essayé de le la réaliser, mais ça n’a pas fonctionné.
Enfin, lorsque le délais de l’option a expiré, tous les droits me sont revenus.

Sachez-le, ce genre de choses arrivent tout le temps. La grande majorité des choses qui sont optionnées ne sont jamais faites. De la même manière que la plupart des gens pensent écrire un livre et ne sont jamais édités. Il y a parfois des problèmes (shit happens SIC). Les gens ne sont plus intéressées. Les choses se compliquent. Les projets n’ont plus d’impulsion.

Je n’ai pas de statistiques sous la main, mais je serais prêt à parier un dollar que plus de 98% des livres optionnés finissent de cette façon, sans séries télé, sans film où sans que quoi que ce soit n’arrive.
De toute façon, mes droits m’ont été retournés. Ça ne m’a pas beaucoup étonné.
Ceci, par contre, était une surprise :

BiddingWar.png

Comic Con : Le roman Fantasy « le Nom du Vent » enflamme une guerre des enchères.


Comme soudainement, tout le monde était intéressé par mes livres, j’ai passé le plus clair de mon Comic Con à avoir des réunions avec des représentants de toutes les majors de la puissance Hollywoodienne. Enfin, c’est comme ça que je l’ai ressenti. C’était une étrange expérience, et j’en ai par ailleurs parlé en détail dans Untilted Rothfuss podcast que j’ai enregistré avec Max à la convention.
Dire que je ne savais pas ce que je faisais à ces réunions est sous-estimé.
En fait, je me souviens avoir commencé plusieurs de ces meetings en disant : "je n’ai aucune idée de ce que je suis sensé faire dans cette réunion. "
Je me souviens aussi vaguement expliquer à quelqu’un qu’il était impossible d’adapter le Nom du vent en un film.
Je l’ai expliqué plutôt,…rabâché pendant, genre, 20 minutes.
Je suis assez certain que ce doit être assez haut sur la liste des choses que vous n’êtes pas censé faire dans une réunion avec quelqu’un qui veut adapter votre livre en film.
Je me suis amusé par contre.
C’est agréable d’être désiré.
Pendant ce court moment, j’étais la plus joli fille de la fête, et tout le monde voulais danser avec moi. (Seul les lecteurs assidus du blog peuvent évaluer à quel point j’ai gardé décente cette petite analogie.)
Princess-Pat.jpg
Les réunions n’étaient pas stressantes pour la simple et bonne raison : Je n’étais pas véritablement intéressé d’adapter mon livre en film.
Je sais que pour beaucoup d’auteurs, un contrat de film, c’est comme le saint Graal. C’est comme de l’argent gratuit .
Et si le film est réalisé ? Bien, alors, vous avez des paquets de cash, une dose de célébrité, et vos livres pourront loger dans les listes de meilleurs ventes pendant un temps. Généralement, un long, Long moment.
Mais en tout honnêteté ? l’argent n’a jamais été un élément majeur de motivation. Et mes livres se vendent  déjà bien. Et je suis déjà trop célèbre pour être totalement confortable avec l’idée que je m’en fait.

Encore plus important, je n’ai jamais été si intéressé que cela dans un contrat direct d’adaptation de mon livre pour un film. Quasiment tous les films fantasy réalisés jusqu’à maintenant sont des films d’action, où d’histoire, où les deux.
Et mes livres ne sont pas comme cela. Mes livres traitent de personnages. Ce sont des livres de secrets, de mystères, et de charnières  cachées du monde. Mes livres sont essentiellement basés sur l’anticipation.
Et un film, même un long film, n’a simplement pas assez de temps pour caser tout cela à l’intérieur.
C’est la raison pour laquelle, mon option originale était pour une série télé. Je voulais de la place pour que l’histoire respire.
Alors quand j’ai rencontré ces gens des studios cinéma, je leur ai dit que je n’étais pas terriblement intéressé par un contrat de film. Pas pour faire le snob, mais parce que je préfère être honnête avec les gens. Je suis content de faire des réunions, parler d’histoires, écouter à une idée… comme je l’ai dit, c’est amusant d’être désiré. C’est gentil de me dire que mes livres sont jolis. Faisons une dance . Mais je voulais qu’ils sachent que je ne prévoyais pas de sauter dans le lit de qui que ce soit. (Mince. Je savais que l’analogie finirait là en définitive.)
KvotheDress.jpg
Il y avait une exception.
Quand j’ai rencontré Lionsgate, j’ai dit, « Si vous venez me voir avec une offre pour un film ça va être dur à passer. Je ne suis pas intéressé par les films en eux même. Mais vous les mecs, êtes différents de beaucoup d’autres studios. Ces types sont énormes. Monolithiques. Mais vous, vous êtes plus agiles et innovants. Votre personnel des films et votre personnel de la télé se connaissent. Ils pourraient travailler ensemble. Partager les ressources.
J’ai continué : « Si vous veniez me voir avec un pitch qui implique une série télé ET un film, alors ça, j’écouterais. J’écouterais très attentivement, parce que quelque chose comme cela nous permettrait d’avoir du budget tout en donnant à mon histoire de la place pour respirer. Ca donnerait aux gens la possibilité de passer plus de temps dans mon monde. Je ne vois personne qui ait véritablement fait cela, mais il me semble que nous pourrions avoir le meilleur de deux mondes comme cela. Et il me semble que vous, les mecs êtes à l’un des seuls endroits qui pourrait objectivement réaliser un truc comme cela. » 
Ouais. Je viens d’une petite ville du Wisconsin. Mais je ne suis pas stupide.
Et il n’est pas possible d’avoir 15 heures de réunions avec des gens d’Hollywood sans apprendre quelque chose sur qui est qui, et comment ce monde fonctionne. Mais en définitive je me tirais une balle et je le savais. Je fonctionnait avec trop de caféine et trop peu de sommeil, et je réalisais tout de même que je disais quelque chose du genre, « Les mec, je vois que vous voulez m’offrir la lune, mais j’aimerais vraiment la lune ET un gâteau au chocolat avec un glaçage en or massif. Et vous devrez cuisiner le gâteau sans recette. »
Ainsi s’est terminé le Comic-con. Je suis rentré à la maison. Mon carrosse s’est retransformé en citrouille et ma jolie robe s’est retransformée en tee-shirt geek et en short treillis un peu usé. Ce qui est probablement pour le meilleur. Vu que je ne suis pas très bon dans les réunions importantes où en danse. Je suis bien trop barbu pour être une princesse.
PumpkinPat.jpg

La Fin.

***

Puis, Lionsgate m’a rappelé: « Au sujet de ce truc-Film-et-série-télé dont vous avez parlé, » ont ’ils dit.
« Si nous allons faire un contrat de développement multiplateforme largement inter-impliquée narrativement fondé sur vos livres, est ce que ce ne serait pas plus judicieux de faire un jeux vidéo avec la série et le film ? Parce que sérieusement, pourquoi ne pourrions-nous pas faire un jeux vidéo aussi ? "

(Je paraphrase ici un peu vous comprendrez.)

J’ai dit : « Quoi ? »

***


Et depuis, j’ai vraiment énormément parlé avec Lionsgate. Validant les détails. Parlant de choses sérieuses.
Et quand je dis , « j’ai parlé avec Lionsgate » Je veux dire « Moi et mon équipe de férus de films qui font cela pour vivre et pour certains d’entre eux de puissant avocats à l’œil d’acier. »

Car, comme je disais, je suis d’une petite ville du Wisconsin, mais pas stupide.

Et je serais honnête, du premier instant où je me suis mis à la table, j’étais prêt à partir.
J’ai apprécié la manière dont Lionsgate était prêt à rêver en grand avec moi sur la façon d’adapter mes livres. Ils étaient prête à penser en dehors du cadre. Ils étaient prêts à faire un cadre tout neuf juste pour que l’on puisse en sortir.

Mais…bon…Hollywood est effrayant. Les contrats sont, pour être franc, horribles. Et le différentiel de pouvoir est immense. Même le plus petit studio est plus puissant que certain pays. Et même le plus grand auteur de tous les temps ne pèse pas lourd du tout.

Donc ouais. Aussi fou que cela puisse paraitre, depuis le début de ce processus, j’étais prêt à abandonner le contrat. Je cherchais presque une excuse pour le faire, parce que la vie est trop courte. Je ne voulais pas avoir un paquet de billets et une tape sur la tête, puis passer les trois années suivantes à les voir impuissant molester mes livres.

LolliPat.jpg

Nous avons donc commencé à négocier, et c’est là que j’ai reçu ma plus grande surprise.
Vous voyez, je n’aurais jamais attendu d’un studio qu’il me traite comme un être humain. Mais après tout ce processus, Lionsgate m’a traité avec un respect incroyable. J’ai fait ce qui me semble des demandes raisonnables, et ils y ont répondu … raisonablement. Et je ne parle pas juste de paroles en l’air, ils passent un accord contractuel m’attribuant le contrôle de choses. Ils n’ont pas juste été raisonnables, ils ont été gentils, et compréhensifs.

WandPat.jpg

Pour être parfaitement honnête, c’est un peu déconcertant. Je n’ai jamais anticipé pour un studio de me traiter comme un être humain. Encore moins travailler avec moi en tant que partenaire créatif et respecter le fait que oui, en fait, j’en sais beaucoup sur la manière dont les histoires fonctionnent. Cette histoire en particulier.

Donc Ouais. Voilà la nouvelle. Moi et eux, on va faire une chose.

Lionsgate fait son propre communiqué de presse aujourd’hui, et il y aura des tas d’histoires à la façon d’Hollywood rapidement. Ce n’est pas une coïncidence si mon billet est publié le même jour que leur grande annonce. La même heure même. Lionsgate s’est calé avec moi pour que je puisse partager cette nouvelle sur mon blog au même moment où ils lancent leur version.

C’était important pour moi parce que si vous lisez mon blog, où me suivez sur les réseaux sociaux…bien…vous êtes en partie la raison pour laquelle mes livres sont un succès. Beaucoup d’entre vous ont fait partie de mon équipe pendant des années, et je j voulais conserver la chance de vous donner cette nouvelle moi-même plutôt que vous ne l’entendiez dans la rue.

Le fait que Lionsgate veuille bien accepter d’aller jusqu’à me laisser lancer ce billet simultanément avec leur communiqué de presse est un autre bon signe, à mon avis. Cela montre qu’ils me respectent, et cela montre qu’ils vous respectent vous aussi les lecteurs.

Maintenant, je sais que certains d’entre vous vont lire cette nouvelle avec la peur au ventre. Vous allez vous inquiéter qu’ils ne gâchent l’occasion. Je comprends, Je sais que vous aimez ces livres.

Mais écoutez-moi quand je dis cela : vous ne pouvez pas aimer ce livres plus que moi. Vous ne pouvez y être plus attachés que moi. J’y ai mis vingt ans de ma vie. Il voyagent proche de mon cœur. Ils sont mon âme tangible.
Et je ne suis pas stupide. J’espère qu’à ce point vous me connaissez suffisamment pour avoir confiance dans le fait que je ne vais pas précipiter…ben…rien. Si je passe un accord comme celui-ci, c’est uniquement parce que je pense véritablement qu’il y a une chance pour nous de faire quelque chose de magnifique.

J’en parlerai un peu plus sur le blog prochainement. Je répondrais aux questions et expliquerait les choses et donnerait plus de détails.

Plus tard. Nous ferons tout cela plus tard.

Pour le moment, dans les prochain jours, pourquoi ne pourrions-nous pas nous réjouir quelque peu ? Nous aurons tout le temps de pinailler et minauder dans les jours à venir. Mais tout de suite, je ne vais pas m’en faire. Tout de suite je vais passer un peu de temps à être un geek content, heureux à l’idée de voir l’Eolian où la Poissonnerie. Il y a des scènes que j’aimerai voir ailleurs qu’à l’intérieur de ma propre tête.

Je pense qu’il y a des scènes que aimeriez voir aussi …
A bientôt Space cowboys,
Pat

Share on Google+

S'inscrire à la newsletter

Poster un commentaire