Le Nom du Vent

Tome 1 de Chronique du Tueur de Roi

Donnez votre avis sur ce livre

Arakasi, le 26 juin 2014 à 11h48

Bon, et bien pour moi ça y est, j'ai -enfin- lu le premier tome.
C'est bien écrit et on sent que l'auteur aime raconter des histoires, en les incluant dans des histoires, qui racontent d'autres histoires... Dans ce premier tome, il doit y avoir 3-4 niveau de mise en abîme. Ça me rappelle assez Jacques le Fataliste et j'en ai donc une impression a peu près similaire après lecture.

Mon avis sur ce livre est assez mitigé. La première partie avec Kvothe aubergiste est plutôt intéressante. Il y a du mystère, des interrogations sans réponses,... On sent qu'il va se passer quelque chose, on attend, il y a de la tension... Très bien donc.

Après, ça se gâte un peu, puis ça redevient intéressant, puis on s'ennuie, ...  C'est assez inégal comme premier tome.  La récit a-posteriori est un peu trop idéalisé pour moi. J'ai aussi beaucoup de mal avec les (trop) jeunes héros. roll

Avis mitigé donc. C'est bien, mais ce n'est pas un chef d'oeuvre. Je lirai donc la suite avec plaisir (ha! ha!). J'attendrai le tome 3 avec plaisir, pour voir si ça avance plus vite.  smile

Lyoris, le 6 septembre 2013 à 19h03

Un peu long à démarrer, un milieu intéressant et une fin un peu décevante. L'histoire est vraiment bien mais cela manque cruellement d'action.

Par contre, j'ai trouvé la fin décevante, je m'attendais à quelques choses de grandiose et là j'ai trouvé ça mou.

gordien, le 2 mai 2012 à 20h15

Bonsoir

Je viens de la finir et je suis comme Tia, partagé entre le plaisir de la lecture et l'ennui ressenti devant ce que je prends comme du remplissage.

Arthan, le 13 mars 2012 à 10h58

Je l'ai fini hier soir, et j'ai bien aimé. Le souci, c'est qu'on " avale " ce livre sans vraiment le mâcher, le déguster, on en veut tellement plus à chaque chapitre, et à certains moments, il est même impossible de s'arrêter.

Moi qui sortait des 4 intégrales du Trône de Fer je peux vous dire que la transition n'était pas si facile : passer d'une multitude de personnages ayant chacun son propre caractère et ses propres désirs et espoirs à un unique & même personnage, c"est difficile ( bien que le passage dans l'autre sens doit être encore plus ardu ) mais l'écriture est tellement simple qu'elle nous entraine dans la vie de Kvothe, son présent et son passé.

Le coup de cœur pour cette œuvre, c'est la représentation littéraire de la musique : à chaque instant où notre Kvothe se met à jouer,  on croirait entendre une douce musique retentir à notre oreille et nous interpréter une musique envoutante.

Après tout n'est pas parfait, et je me dois de relire ce livre avant la sortie du tome suivant afin de corriger certaines imperfections suite à ma lecture emballée, dont la description de l'Université : je sais pas vous mais j'ai assez de mal à me la représenter.
Et puis bon, en gros bourrin que je suis, il me manque cette petite touche d'action bien méchante, un bon petit combat d'arcanistes  ironique .

Ensuite, le fait que la plupart des personnages secondaires ne soient pas beaucoup exploités ne m'a guère gêné, et au contraire, rend l'immersion du livre plus complète. Après tout, ce livre est une autobiographie de la vie de Kvothe ^^, donc nous sommes comme lui, dans le flou concernant les personnes qui l'entourent.

Pour conclure, un livre très sympathisme sympathique ! Vivement le 2e tome !  big_smile

Char Aznable, le 17 avril 2011 à 18h05

Je l'ai fini hier soir et j'ai été happé par cette univers et évidement à la fin je me suis dit qu'il en avait pas assez dévoilé... en gros j'en redemande!   mad  big_smile  roll

Tia, le 7 avril 2011 à 07h02

Si le Nom du Vent a semblé merveilleux pour certains, quelconque pour d’autres, en ce qui me concerne je me trouve entre les deux.
Je suis passée de la franche passion, à la déception, à l’ennuie profond pour revenir à la passion. Pas un très bon équilibre tout ça, et pour cause.

Le Nom du Vent. Avant de lire ce livre, il est difficile d’échapper très longtemps à tous les éloges qu’il a sût tirer dans le cœur des lecteurs tant de celui des professionnels du genre. Il est donc d’autant plus délicat de passer à côté de ces fameux « c’est d’une poésie sans nom », « son style est tellement musical, coloré, lumineux ».

Soit, c’est très bien, mais qui peut se targuer d’avoir plongé tête baissée dans ce discours sans émettre une certaine réserve. Style musical, intense… Personnellement, des jolis mots mais concrètement je ne voyais pas vraiment ce que ce livre pouvait avoir de plus que les autres. Il ne faut pas exagérer, un livre est un livre même bien écrit et qu’est-ce qu’on veut bien nous faire penser avec « musical » ? Des airs de violon et de harpe dans le ciboulot à chaque paragraphe ? Non, et pourtant…

Des mots si noirs sur de si simples pages blanches s’échappent d’un livre – Tintement de clochettes – Ils dansent diffusant une douce lumière d’or. Ils tournent, s’entrelacent… Tu vois ce portail ? C’est le chemin qui te fera connaître le « Nom du Vent »…

Que cherches-tu ? Le voyage ? Le Nom du Vent te l’offre, si tu n’as pas peur de sentir la nature, tu sais, ces essences qui naissent du sous-bois après une pluie battante. Le grincement d’une charrette aussi vieille que les équidés qui la tractent, ces secousses qui te soulève le cœur à cause de ces routes trop anciennes, ces ruelles oppressantes même le jour.

Mais peut-être cherches-tu la rencontre ? Ephémère elles sont mais jamais là où on l’attend.

L’amour ? Tu es bien pressé, il faut accorder du temps à ce précieux sentiment. Toutefois, il ne se privera pas d’apparaître…

A y réfléchir, tu trouveras sûrement tout ce que tu es venu chercher, mais peut-être pas autant que tu le souhaitais, c’est ce qui m’est arrivé…

J’ai trouvé la première partie du livre merveilleuse et cruelle, malheureusement, je me suis ennuyée ferme pendant l’autre moitié.
J’ai trouvé qu’il manquait réellement de mystères. Au début, on pense que tout un tas de choses va se dérouler : des révélations ancestrales dangereuses, des sorties nocturne pour enfreindre les règles, etc…
En étant tout à fait objective, je trouve la deuxième partie du livre fade. Tout est lisse, j’ai l’impression que les personnes qui entourent Kvothe sont là pour combler les meubles. Il n’y a jamais vraiment de développement que ce soit avec ses amis, les Maîtres on reste à la surface de quelque chose et l’auteur ne cherche pas à gratter plus loin. C’est lisse et on revient souvent à la même chose. Notamment avec une chamaillerie malsaine à l’égard d’un autre élève « je te provoque », « tu me provoques », « je me venge », « il se venge ». Ce n’est pas tant le nombre de fois où j’ai retrouvé cette situation qui m’a gêné, mais le fait que c’est toujours sur le même schéma. Je ferais une exception pour un personnage féminin, que tout ceux qui ont lu le Nom du Vent doivent facilement identifier. Mais là encore, trop de mystère tue le mystère, si bien qu’au début je détestais ce personnage qui  venait et repartait. Heureusement que l’auteur s’est attardé à un moment sur elle, sinon pour moi ça frôlait l’absurde. Il y a des coïncidences dans la vie, mais à ce point là ça devient à l’intervention divine si je puis dire.
L’auteur a fait un pari, celui de centrer son histoire sur un homme et. Il le maîtrise sans aucun doute, mais si comme moi vous adorez les interactions, la psychologie, le caractère de plusieurs personnages ce livre vous décevra forcément. 

Bien que l’auteur nous accorde vers la fin du livre, enfin un peu de piquant, j’ai trouvé ça pour le coup trop rapide…et un peu risible.
Pour ce qui est du style, on retrouve dans le Nom du Vent tout ce qui peut plaire. Des leçons de vie, de sages paroles, bref la recette entière d’un bon livre de fantasy. L’auteur écrit très bien, j’adore son style car il sait jouer avec les mots, donner une intensité à chaque phrase. C’est ce qui m’a permis de raccrocher à la toute fin. Pendant une bonne moitié du livre je me suis ennuyée car, bien qu’il y est des maladresses de la part de l’auteur, si cette moitié ne m’a pas emballé, c’est surtout qu’elle ne correspond pas à ce que j’aime dans la Fantasy, ce que je recherche.

Pour conclure, je dirais que c’est du très bon. Une partie m’a enchanté et une autre n’a pas satisfait le côté épique/dangereux que je recherche dans un livre.
Je pense qu’il s’agit d’équilibre plus qu’autre chose. Le début nous donne de bonnes raisons d’espérer du mystère, ce genre des choses noires et anciennes qui nous donnerait presque l’impression qu’on commet déjà quelque chose de dangereux à lire ce passage… Tandis que la deuxième, nous laisse dans un train-train universitaire lisse. Certes, il se passe des choses dans la vie de Kvothe mais la tension n’est pas entretenue pour ne pas dire mise de côté. Mais la magie de l’auteur sur moi, c’est qu’avec son réel talent il a réussi en à peine deux pages de l’épilogue à me donner une envie furieuse de lire la suite, de me dire c’est tout simplement génial !

Tout ceci reste mon avis et peut-être qu’il est sage que je pense que c’est un livre introductif et que par la suite, j’aurai les ingrédients que je recherche dans un livre. Après tout, bon nombre de cycles extraordinaires commencent par un pavé introductif pour donner tout son potentiel par la suite. Et du potentiel dans le Nom du Vent, il y a revendre…

François, le 13 mars 2011 à 20h53

Je ne sais pas trop quoi en dire si ce n'est que je l'ai adoré coeur  coeur , j'ai été envouté par cette histoire, tellement que j'ai pour une fois réussi à la savourer et non pas à la dévorer. J'y ai retrouvé tout ce que j'aime dans la fantasy : le dépaysement, l'histoire d'un jeune garçon ayant un grand destin mais pour qui rien n'est acquis, les ennemis qu'il peut se faire, les amours qui se lient et se délient, la découverte d'un nouveau monde, ...

Orion, le 13 mars 2011 à 20h47

Après 20 pages de lu, il a un beau style qui semble bien poétique  roll  Reste à voir s'il égale le maitre en la matière selon moi : Pierre Bottero !

***

Bon, ça commence enfin à devenir intéressant  roll  Il commence enfin à raconter son histoire !  tongue
Pour l'instant, l'introduction fut longue et inintéressante au possible pour moi, malgré l'histoire du personnage principal qui semble bien palpitante  roll  Kvothe a l'air génial comme héros (grande intelligence, humour, etc.), mais le truc de l'auberge, je suis pas fan, il était blasé pas possible et ça avançait pas une minute  tongue

Bref, espérons que la suite rattrapera le début plus que décevant pour moi !  roll

***

Livre excellent et au rythme parfait, pas trop lent et pas trop rapide, super bien dosé  smile   Je vais fais mes impressions complètes sur le livre après l'avoir terminé !

Hawk, le 6 mars 2011 à 13h01

J'ai commencé dimanche après-midi, j'en étais déjà aux 2/3 lundi soir, c'est prenant, je ne me souviens pas avoir déjà été pris comme ça dans un bouquin !
J'ai vraiment eu du mal à décrocher hier soir pour aller me coucher, je voulais toujours lire un chapitre supplémentaire et à chaque fois je me disais non je peux pas arrêter là  lol
Je pense l'avoir fini d'ici demain soir en tout cas j'adore !  big_smile

***

Voilà finalement j'ai terminé hier soir c'était génial et en même temps très frustrant de finir comme ça sachant qu'il va falloir attendre trèèèèèès longtemps avant d'avoir la suite en français  pleur06   (hors de question que je lise un livre en anglais)

tkl, le 6 mars 2011 à 12h44

Quelques chapitres plus tard....
coeur  jap Ce livre est magnifique! coeur
tout y l'est beau! l'athmosphère, les images, "l'action", l'intigue... Je dois me refrèner pour ne pas l'engloutir.
Pour l'intant j'essaye de le déguster pages après pages !
Je retrouve même la même "envie" (vous savez, celle qui fait que vous y pensez le matin et la journée, et qui vous rend impatient de pouvoir vous y engloutir le moment venu...) qu'avec les premiers Terry Goodkind ...

Sauf que là en plus c'est très bien écrit lol  siffle

***

J'ai passé la moitiée du livre et tout se confirme: la beauté poétique de l'innocence, l'amertume des sentiments... ce livre est beau!

***

Fin du premier tome : Le Nom du Vent  jap
Je confirme ce qui as été posté plus haut:
Un réçit agréable, une belle écriture,
On sent réellement que les bases, que di-je, les fondations d'un cycle épique sont posées.
La gestion du passé / présent est très efficace.
S'il fallait trouver un reproche, peut être le manque d'action pure genre baston générale avec sang trippes et boyeaux pour les amateurs de sensations fortes, mais la douce poésie qui imbibe le livre donne envie de ré étudier ses gammes de musique (c'est dire! lol )
En conclusion, je dirai un très beau livre pour un (très) bon moment à ne surtout pas lire si vous êtes du genre impatient et qu'il vous faut absolument le volume 2 tout de suite tout de suite!

Keigo, le 6 mars 2011 à 12h44

Ha le nom du vent   coeur
Bien plus qu'un bouquin. Un mythe.
Rien que le résume est splendide et donne l'eau à la bouche.
Il y à seulement le passage ou Kvothe est à Tarbean que j'ai trouvé un peu moins bon que le reste, je trouve ces chapitre un peu ennuyant.
Je regrette d'être aussi mauvais en anglais et de ne pas pouvoir lire le tome II en VO. J'espère que la traduction ne tardera pas trop  big_smile .

Mickuss, le 2 mars 2011 à 15h55

Je l'ai fini, vraiment bien comme livre !
j'attends la suite avec impatience !

thirst, le 3 juillet 2010 à 15h05

j'ai adoré ce livre qui change un peu le genre; mais que c'est long l'attente du second tome...

Rikka, le 2 mars 2011 à 15h38

Je reposte ici le ressentiment que j'avais écrit il y a quelques temps sur le Nom du Vent, suite à une relecture aussi inopinée que passionnée. Ce n'est pas tellement un avis sur le contenu même de cette œuvre magistrale, mais plutôt sur ce qu'elle peut provoquer chez le lecteur.

Et comme je suis bien incapable d'écrire quelque chose de mieux, autant se contenter de ceci... ange

                                                         ______________________________


Hier soir, dans une humeur très particulière, j'ai, soudainement, été frappée d'une envie compulsive de relire le prologue du Nom du Vent, ainsi que certains passage. Ceci s'est présenté de manière très soudaine, comme un manque grandissant qui vous torture et vous consume jusqu'à ce que vous daigner le satisfaire. Nul va sans dire que n'étant pas à tendance masochiste, j'ai immédiatement sorti le livre de son étagère pour me replonger avidement dans ses pages ensorceleuses

Bien mal m'en a pris car ce n'est que très tard dans la nuit que j'ai relevé à grand peine le nez de ces mots magiques. Et là, bien incapable de décrire mon état je reste, ou alors, avec quelques mots pouvant s'approcher un temps soit peu de la vérité :

Chaque personne vibre à son propre rythme, sa propre cadence, un temps qui lui est personnel et qui le défini comme ce qu'il est, être à part et particulier. Dans notre expérience, on est amené à être confronté à toutes sortes d'éléments qui, eux même, résonnent de manière singulière, qu'ils soient de nature cinématographique, musicale, littéraire et bien d'autres encore. Plus ces choses citées précédemment résonnent à une cadence proche de vos propres vibrations, et plus vous vous en retrouvez indéniablement attiré. Plus les rythmes se mêlent pour tendent à n'en faire qu'un, et plus les émotions ressenties sont fortes, bouleversantes et vous touchent profondément. C'est ce qui défini nos goûts, nos attirances, nos passions.

Et parfois, dans votre quête sentimentale (car c'est bien ceci que l'on cherche au quotidien : ressentir, vibrer, rêver,...) vous tomber sur la chose, mieux, l'œuvre qui s'avère entrer en accord complet avec ce qui vous définit, cette vibration si personnelle, que seul vous, pouvez comprendre. Alors, nul ne va s'en dire que le bouleversement est complet et qu'une véritable tornade d'émotions diverses allant de la joie profonde à l'indicible peine vous submerge, l'instant de quelques mots, d'une histoire.

Et bien je crois qu'après moult pèlerinages de ma part, j'ai enfin trouvé une oeuvre qui me fasse vibrer de manière aussi complète, et qui me laisse aussi chamboulée après l'avoir abandonné. On peut aimer une œuvre, la trouver formidable et lui accorder une place très spéciale dans votre affectif (alors que d'autres seront passé à côté sans même lui accorder de l'intérêt), mais parfois, cette oeuvre que vous rencontrez ne peut se décrire précisément, tant elle se démarque du reste, sort du lot des simples « j'ai beaucoup aimé ». Et, alors que d'autres resteront indifférents, elle provoquera chez vous d'innombrables remous, tout un chamboulement affectif qu'il vous est bien peine d'expliquer.

Le Nom du Vent, il faut le vivre, et pouvoir résonner à son rythme pour comprendre ce qu'il peut apporter à un être humain lambda.